Molyneux : mon héros!!

Dieu existe, il s'appelle Dave, je l'ai rencontré

La chasse au dahu

On a tous un héros. Un moteur. Le modèle qui nous fait briller les yeux. ZE bonhomme quoi. Le Platini du football, le Freddy Mercury du rock, le Botticelli de la peinture, le Vivaldi des musiques d'attente des services publics. Pour moi, ce superman s'appelle Dave Molyneux. Un petit bout de bonhomme taillé dans un cure-dents, réputé pour son mauvais caractère. En un mot, Ze dream. Né sur l'île de Man, fils d'un célèbre passager de sidecar, Moly était prédestiné à avoir un destin de légende. Monsieur en est à 17 podiums au TT, rien que ça, et il n'a pas fini. Il construit ses propres chassis, il développe des techniques nouvelles, il expérimente, il ne cesse de faire progresser ce sport. Bref, moi perso s'il cherche un passager, une épouse, une femme de ménage ou même un animal de compagnie, qu'il m'appelle, je fonce!

Quand j'ai su qu'il allait rouler avec nous à Cadwell Park, je me suis sentie comme une adolescente acnéique à un concert d'un boys band. Je l'ai approché de loin, sans oser lui parler, le sourire niais et la sueur perlant sur le front. Tel un chasseur dans la pampa, je l'ai approché lentement, ô petite gazelle, pour ne pas l'effrayer, et quand le moment fût venu, bim! Une cartouche! Euh non, un selfie! Depuis qu'il m'a tenue par la taille, je n'ai plus jamais pris de douche... Octobre 2018 les gars... Vive le déo. ;-)