Tu connais le pilote qui a roulé 8 km sans sa passagère au TT? Moi si! Oops

Et ben voilà, les gonzesses vous leur mettez un peu de mécanique entre les paluches, et bim ça vous fout tout en l'air pffff.... Ah je vous jure mon bon monsieur! Donc après la pluie incessante, la chute. C'est ballot...


D'abord, y'a eu la pluie...

Après 10 jours à me geler la moule marinière dans "l'été" Mannois (12 degrés en plein mois de juin, quand il ne pleut pas ben... il pleut), je commençais à en avoir gros sur la patate de ce premier TT. Un an à en rever, à en avoir peur, à y penser 24/24 pour finalement y être et... passer mes journées à tenter de me suicider d'ennui par ingestion de scones pas frais sous une tente humide. 10 jours a glander sur un matelas gonflable en doudoune et bonnet de ski, c'est un peu comme des vacances en Bretagne au final, le bruit des moteurs en plus (bah oui un pilote qui s'emmerde, c'est un pilote qui bricole sa moto). Essais reportés d'une heure, puis d'une demi-heure, puis encore d'une heure, puis ainsi de suite histoire de bien te bouffer la journée et les nerfs à attendre en combarde pour te dire qu'au final c'est annulé, merci madame, au revoir madame, et bon appétit bien sur. Alors évidemment que l'orga n'y est pour rien, c'est la météo la plus pourrie qu'ils n'ont jamais connue depuis des décennies. Ils ont fait ce qu'ils ont pu, les pauvres. Mais fallait que ça tombe sur moi, ben tiens! Tu vois dans la vie y'a ceux qui ont du bol, et puis y'a moi. "Alors ton premier TT?" Ta gueule!

Du coup quand la course 2 s'est finalement profilée, je n'y croyais plus. Prépare-toi à rouler Julie! "Mouais pfff pas la peine" répondais-je en postillonnant, la bouche pleine de miettes de scones. Sauf que là, et bien on est partis!  

Ensuite, la chute (tatataaaaa)

Nous voilà sur la ligne de départ, avec le fameux monsieur barbu qui tape dans le dos des pilotes comme à la télé, le même! Ah punaise le plaisir! Tous ces grands noms qui viennent me souhaiter bonne chance, me faire un calin, à moi quoi! Madame personne, la nobody du truc! Je suis ravie! Je m'y crois presque, je me dis Gertrude (oui parce que je m'appelle Gertrude quand je me parle) t'es dans la cour des grands, va falloir te sortir les doigts du fondement et tout donner! Telle la hyène en rut, je suis au taquet. En position pour le départ, je charge la roue arrière et bim on se lance! La vitesse est juste incroyable, jamais je n'ai atteint ça en circuit! Je suis comme le loup dans un tex avery, j'ai toute la chair de mon visage qui pendouille vers l'arrière comme un sharpei à la fenêtre de la bagnole au mois d'aout! C'est une lutte permanente (une dure lutte, dure-lutte, t'as compris? ok je sors...) pour tenir dans le panier, j'en chie mais je gère. Je connais tout par coeur, Bray Hill, Braddan, je rentre dedans et je me donne à fond. Tout se passe bien quand à Rhencullen je suis expulsée d'un coup façon coup de pied au cul en 1 seconde. J'ai rien vu venir, rien. Tout allait bien, j'étais à droite, je commençais ma descente pour faire le gauche et bim, adieu Berthe (oui parce que quand je tombe, je m'appelle Berthe). Je roule et je roule pendant des plombes sur le bitume façon rouleau de printemps échappé d'une assiette au restau chinois du coin. Je me rends compte de tout. Ciel. Goudron. Ciel. Goudron. Puis je m'arrete. Je rampe jusqu'au bord de la route et je m'effondre. Les secours arrivent tout de suite, moi je suis incapable de leur parler, ni meme de leur dire si j'ai mal. Trop de choses d'un coup. L'ultra concentration, l'adrénaline, puis le choc, l'incompréhension, la peur de mourir. Ca fait beaucoup d'un coup. Je demande où est mon pilote, s'il va bien. On me dit oui oui il va bien. Mais en fait il n'a pas senti que j'étais sortie et a continué sa route jusqu'à Sulby, à environ 8 km plus loin!! Comme quoi, nous les singes, on se la pète mais au final on ne sert à rien!! Non mais c'est que grâce à mon régime de compète je suis tellement légère que le gazier ne me sent pas. Il a été arrété à Sulby par les marshalls, il n'a pas compris pourquoi lol! Quand les marshalls lui ont montré le panier vide, il a changé de couleur le pauvre! On a franchement eu du bol, lui comme moi, ça aurait pu très très mal tourner pour tous les deux. Du coup j'ai eu mon petit tour en hélico gratos, hé hé! Arrivée à l'hopital, l'infirmier me demande ce qui s'est passé, je lui dis que j'ai chuté au TT. Il me dit "ah so you're a racer? Not a good one if you're here!". Er....Touché! Je m'en sors avec un poignet cassé et une vilaine brulure au bras, autrement dit que dalle. Mon pilote et son side sont rentrés bien gentiment aux paddocks, tout va bien pour eux. Du coup au final j'ai plus de photos de mon pilote seul que de photos à 2!! Putain de TT je vous dis!! C'est une conspiration!!! Ils zaiment pas les français et pis c'est tout! Du coups je suis désormais connue all over ze world du sidecar comme "la nana qui est tombée à rhencullen". Tu connais Julie? Bah non. Mais si, la nana qui est tombée à rhencullen! Ah oui ok!!! Je me suis permis quelques blagues pour expliquer ma chute, du genre "oh ça va, si on ne peut plus aller pisser!" (l'olympia me tend les bras avec un humour pareil, je le sens!!). Du coup pas le choix hein, nous les fiers gaulois on ne reste pas sur une défaite, va falloir remettre le couvert en 2020! Je vais m'entrainer comme Rocky, bouffer des jaunes d'oeufs et taper des carcasses, j'ai un an pour devenir une bête féroce. L'an prochain, je me scotcherai au panier s'il le faut, mais je finirai les 2 courses, j'en fais une affaire d'honneur!! Non de diou!!